Les acteurs de la Finance de Marché

Tout d’abord, qu’est ce que la Finance de Marché? D’après Universalis*, “la finance de marché étudie les marchés financiers, en particulier ce qui détermine les prix des actifs et la façon dont les investisseurs composent et gèrent leur portefeuille d’actifs (actions, obligations, produits dérivés etc.)”.


Malgré la simplicité de cette définition, cela permet déjà de se faire une idée sur les métiers et différents acteurs. Dans cet article, nous allons rentrer plus en détails afin que tu sois à l’aise avec les différents mécanismes et termes.


Un marché c’est un lieu où se passe un échange où des transactions monétaires sont réalisées. Ce marché peut être organisé (i.e. standardisé et réglementé) ou non (dans ce cas, il s’agit du marché dit de gré à gré, c’est à dire un marché où les différentes parties négocient).


Pour que cet échange soit fait en respectant la loi et pour assurer une transparence entre les parties, plusieurs organismes entrent en compte, comme par exemple :


  • La Banque Centrale dont l’objectif théorique est de mettre en place et d’assurer le fonctionnement d’une politique monétaire. Cela peut être remis en question par certains au vu de la place actuelle de la BCE.

  • La Banque Centrale Européenne (BCE) a pour rôle principal de garantir la stabilité de l’euro (et donc de déterminer les différents taux d’intérêt dits directeurs qui sont des références lors de la détermination du prix d’un actif).

  • Les Autorités de contrôle ( par exemple, l’autorité des marchés financiers AMF ou l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution ACPR) qui sont là pour protéger les investisseurs non professionnels et pour encadrer les acteurs professionnels afin d’empêcher tout abus.

  • Les Agences de notation (par exemple Moody’s, Fitch, Standard & Poor's) qui, comme leurs noms l’indiquent, viennent noter les différents émetteurs ou acteurs du marché afin que la contrepartie puisse juger de leur fiabilité. Grâce à un modèle, elles déterminent notamment le risque de solvabilité financière d’une contrepartie.

  • Les Chambres de compensation sont un intermédiaire entre les parties d’un contrat financier pour contrôler et surveiller les échanges. Ils sont notamment nécessaires pour éviter le risque de défaut et/ou de contrepartie.


Ensuite, nous trouverons les acteurs que nous qualifierons “d’acteurs de première ligne”. Il s’agit de tous ceux qui négocient et traitent les différents produits et flux échangés. Cela passe donc par les banques d’investissement, les banques privées, les sociétés de gestion, les cabinets de conseil en gestion de patrimoine et gestion de la fortune, les cabinets de recherche, les brokers etc.

Les acteurs de ces différents groupes sont souvent spécialisés sur une classe d’actif particulière : les actions, les obligations (ou produits de taux), les matières premières etc.


En fonction de leur position d’acheteur ou vendeur, ils mettront en place des stratégies de gestion de portefeuille et de gestion des risques. Une distinction est faite entre les différentes catégories: le front, middle et back office par exemple. Nous pourrons expliquer dans un prochain article les différentes fonctions et métiers associés.


Enfin, d’autres acteurs viennent fournir des outils afin d’automatiser les négociations et de transmettre l’information. Nous pensons notamment aux fournisseurs de base de données (le plus connu étant Bloomberg mais ce n’est pas le seul, il existe également Reuters ou Telekurs etc.).


*Source : https://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-theorie-des-marches-financiers/